AccueilC'est mon droit

Profitez des enchères en ligne sans se faire piéger

Profitez des enchères en ligne sans se faire piéger
Like Tweet Pin it Share Share Email

Acheter aux enchères est un moyen ludique de réaliser de bonnes affaires. Guide pratique pour distinguer les adresses fiables des sites à risque.

Bien choisir les sites

Il n’est plus indispensable d’arpenter les hôtels des ventes pour profiter des enchères. Même chez les grands noms du secteur comme Drouot, Artcurial, Sotheby’s, Christie’s, Interenchères ou Auction, les commissaires-priseurs proposent leurs services en ligne.

À côté de ces salles de ventes ayant pignon sur rue et figurant aussi sur le net, il existe des enchères uniquement présentes sur le web. eBay a été le pionnier. Depuis, Catawiki, Expertissim, Loisirs Enchères et Vavabid proposent des enchères dans des domaines variés et pour tous les budgets.

Payer le juste prix
Ce type de vente réclame de garder la tête froide. L’aspect  addictif n’est pas à négliger. Vous risquez de payer au final un objet plus cher qu’au comptant. Commencez par des lots de petite valeur pour vous exercer. Vous intégrerez vite tous les paramètres, notamment les coûts additionnels jamais inclus au pris de l’enchère.

Du bibelot au voyage en passant par les objets d’art, les bijoux ou les voitures de collection, tout ou presque peut s’acheter aux enchères? mais ce n’est pas une garantie de réaliser une bonne affaire. Quand la vente est organisée par un commissaire-priseur, son expertise garantit une mise à prix réaliste. Les autres sites d’enchères sérieux font appel à des « experts » pour l’estimation des biens. Pour les produits et services de consommation courante, n’oubliez jamais de regarder le prix « normal » de ce que vous convoitez avant de surenchérir.

Sécuriser la transaction
Les commissaires-priseurs des hôtels des ventes apportent la sécurité juridique de la transaction. Les sites internet sérieux font de même. Par exemple, sur Catawiki , chaque vente conclue est certifiée par un acte notarié. À l’inverse, pour des enchères en ligne entre particuliers ou via des vendeurs professionnels, sur eBay par exemple, la transaction n’a rien du juridiquement fiable. Tout est basé sur la confiance. Pour éviter les arnaques, mieux vaut utiliser un porte-monnaie électronique. Le plus connu est Paypal qui, moyennant une commission, séquestre l’argent de l’acheteur pour ne le reverser au vendeur qu’une fois la livraison du bien effectuée et validée.

Prévoir les frais
Gardez en tête qu’au prix payé vous devrez toujours ajouter la TVA – sauf entre particuliers), ainsi que des frais de transaction fixés entre 9% et 30% du prix adjugé. Certains sites préfèrent facturer une somme fixe par objet. Vérifiez avant d’enchérir. Même précaution pour les frais de transport ou d’expédition, qui restent toujours à votre charge.

Fuir les enchères au clic !
Dans une enchère au clic, ce n’est pas celui qui emporte l’objet qui le paie. Tout le monde met la main à la poche pour surenchérir tant que le compte à rebours défile. Chaque clic coûte 1 à 5 centimes, prélevés sur une cagnotte qu’il faut au préalable abonder. Même le gagnant peut y perdre: le prix adjugé est souvent supérieur à la valeur réelle du produit.

Il s’agit en réalité de loteries déguisées contre lesquelles tout recours a peu de chance d’aboutir. Basés à l’étranger, les éditeurs se moquent bien des doléances et une procédure reste hypothétique compte tenu des faibles sommes en jeu.

Commentaire(s) (0)

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs requis sont marqués *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.